chdh

NAME
TYPE
 
CHDH
COLLECTIVE BIO
 
The chdh collective studies the images / sound relationships by creating audio and visual algorithmic synthesizers. They mainly use these audiovisual instruments during live performances. Using equations describing natural mechanisms, they generate abstract choreography of particles whose minimalist material reveals underlying structures of great complexity, shaped by strange organic attractors. In search of a synaesthetic radicalism, their hypnotic performances work on joint movement between image and sound and belong to experimental cinema in the form used as much as to improvised music in the way they are played.



Since the early 2000s, they showed their projects in a hundred venues internationally, especially the Egregore performance (2011), which explores the group movements of a crowd of particles and Morphist (2015), a study of the transitions forms of an abstract substance.


This work also led to two editions: DVD Vivarium (Art Kill Art / Arcadi - 2008) that contains abstract video works as well as software developed for their creation, proposing to "replay" or edit them, and the USB stick Egregore - source (Art Kill Art - 2014), adaptation of the software used for Egregore, which resulted in a remote performance over 120 computers in twenty countries.


Advocate of free software, they freely distribute their projects and the developed tools for their work, in particular the pmpd physical modeling library for Pure Data.

Cyrille Henry, artist and multi-field developer, he is interested in interactions between human gesture and data processing for artistic exploration. He's work was directed in turn towards the sensors or physical modelling for gestur analysis, human interface devices, as well as sound and visual synthesis in real time. He worked 4 years in La kitchen in Paris (in charge of the hardware department) for the development of sensors interfaces and their uses in an artistic context (live spectacle, dance, interactive installation, music). He is one of the founder members of the chdh project. Since 2005, he works as a free-lance developer/engineer around pure-data/Gem and sensors.




Nicolas Montgermont explores the physicality of waves in different forms. He is interested in the reality of waves in space, the way they move and change, the links between a source and our perception, by designing setups that create a sensitive exploration of their poetic essence. He works with sound waves mainly through the vibration of materials and their propagation, natural and artificial electromagnetic waves in the form of radio landscapes, gravitational and sidereal energies through the double prism astronomy / astrology. He creates installations, often in collaboration with Cécile Beau and formerly in the Art of Failure collective, in which time is of particular importance and allows an intimate appropriation of these materials and energy, he is also active in the audiovisual performance field with chdh and in the experimental music with BCK and Yi King Operators. He has published several editions on Art Kill Art. His projects are shown in many centers in Europe and elsewhere (Club Transmediale, Elektra, MusikProtokoll, Fondation Vasarely, Palais de Tokyo, WRO, iMAL, PixelACHE, ...)

Le collectif chdh étudie les relations images / sons en créant des synthétiseurs algorithmiques sonores et visuels. Ils utilisent principalement ces instruments audiovisuels lors de performances live. En utilisant des équations décrivant des mécanismes naturels, ils génèrent des chorégraphies abstraites de particules dont la matière minimaliste dévoile des structures sous jacente d'une grande complexité, façonnée par d'étranges attracteurs organiques. A la recherche d'une radicalité synesthésique, leurs performances hypnotiques travaillent sur les mouvements conjoints entre image et son et appartiennent autant au cinéma expérimental dans la forme utilisée qu'à la musique improvisée dans la manière où elles sont jouées.

Depuis le début des années 2000, ils ont montré leurs projets dans une centaine de lieux à l'international, notamment la performance Egregore (2011) qui explore les mouvements de groupe d'une foule de particules, et Morphist (2015), étude des transitions de formes d'une substance abstraite.

Ces travaux ont également menés à deux éditions: le DVD Vivarium (Art Kill Art / Arcadi - 2008) qui contient des œuvres vidéos abstraites ainsi que les logiciels développés pour ces créations, proposant de les "rejouer" ou de les modifier. ainsi que la clé USB Egregore - source (Art Kill Art - 2014), adaptation du logiciel utilisé pour Egregore, qui a donné lieu à une performance à distance sur plus de 120 ordinateurs dans une vingtaine de pays.

Défenseur du logiciel libre, ils distribuent librement leurs projets et les outils développés pour leurs travaux, notamment la librairie pmpd de modélisation physique pour Pure Data.

Cyrille Henry, artiste et développeur pluridisciplinaire, s’intéresse à l’interaction entre le geste humain et l’informatique. Son travail s’est orienté tour à tour vers les capteurs ou la modélisation physique pour l’analyse gestuelle, les interfaces de contrôle informatique, ainsi que la synthèse sonore et visuelle en temps réel. Il a travaillé 4 ans avec La Kitchen (comme responsable du departement hardware) au développement d’interfaces de captation et de leurs utilisations dans un contexte artistique (spectacle vivant, danse, installation interactive, musique). Il est l’un des membres fondateur du projet chdh de performance audio-visuelle basée sur les logiciels pure-data et Gem ainsi que des outils qu’il a developpé de modélisation physique. Depuis 2005, il travaille comme développeur / ingénieur independant autour de pure-data / Gem et de système de captation.

Nicolas Montgermont explore la physicalité des ondes sous ses différentes formes. Il s'intéresse à la réalité des ondes dans l'espace, à la manière dont elles se déplacent et se transforment, aux liens entre une source et notre perception en concevant des dispositifs qui créent une exploration sensible de leur essence poétique. Il travaille les ondes sonores principalement à travers les vibrations des matériaux et leurs propagations, les ondes électromagnétiques naturelles et artificielles sous la forme de paysages radios, les énergies gravitationnelles et sidérales à travers le double prisme astronomie / astrologie.
Il réalise des installations, souvent en collaboration avec Cécile Beau et anciennement dans le collectif Art of Failure, dans lesquelles le temps a une importance particulière qui permet de s'approprier de manière intime ces matières et énergies, il est également actif dans le domaine de la performance audiovisuelle avec chdh et dans la musique improvisée dans BCK et Yi King Operators. Il a publié plusieurs éditions chez Art Kill Art. Ses projets sont montrés dans de nombreux centres en Europe et ailleurs (Club Transmediale, Elektra, MusikProtokoll, Fondation Vasarely, Palais de Tokyo, WRO, iMAL, PixelACHE, ...) .